UNAT Région Centre
Vous êtes ici
 
 
 

Etude sur les aides au départ en région Centre

Nous vous proposons ici les résultats de l’enquête menée en 2007 pour connaître les dispositifs d’aides au départ en vacances des organismes régionaux mais également les dispositifs dont les habitants régionaux auraient pu bénéficier.

Un vaste domaine difficilement exhaustif

Cette enquête était destinée à mieux connaître les acteurs du tourisme aidé dans la région. Une difficulté est tout de suite palpable : c’est un domaine vaste où l’identification des structures à enquêter est peu aisée.

Nombreux sont les organismes qui participent à l’aide au départ en vacances mais cette satellisation ne facilite pas le repérage des dispositifs. Par ailleurs, les mêmes organismes peuvent avoir recours à plusieurs dispositifs sans pour autant les distinguer dans leur communication.

Les organismes impliqués

Les organismes impliqués sont des financeurs en priorité. Elles participent à la sélection des bénéficiaires directement ou indirectement par la mise en place de critères d’obtention de l’aide. En tout cas, elles sont peu relais d’informations.

Les relais d’informations ont une importance primordiale dans les dispositifs d’aide au départ en vacances car ils ont une connaissance du public et peuvent assurer la préparation au départ et la relecture au retour.

A quelques exceptions près, la structure réceptive est totalement intégrée dans les dispositifs d’aide au départ. Les structures qui ne sont pas intégrées sont celles qui sont choisies par une structure relais sans savoir quel type de clientèle leur est envoyé.

La structure participe aux dispositifs d’aide à différents niveaux :
  • En acceptant des modes de paiements qui parfois génèrent des difficultés de trésorerie,
  • En développant un savoir-faire particulier en matière d’animation et d’accueil des publics reçus,
  • En pratiquant parfois une politique tarifaire liée aux revenus (Quotient familial)
  • En mettant à disposition des lits dans l’offre d’opérations de type Bourse Solidarité Vacances.
La façon dont les bénéficiaires sont informés de l’existence de ces dispositifs est un élément primordial. Chaque famille de bénéficiaires fréquente des lieux d’informations différents mais dans l’ensemble, l’information demeure une faille dans le système.

Les publics bénéficiaires

Le public majoritaire de ces aides est les enfants, soit à travers des aides au départ des enfants seuls, soit à travers les vacances familiales. La famille est entendue aussi comme famille monoparentale. Peu de structures ouvrent leur dispositif à tous les publics. 1 seule structure propose exclusivement des aides envers les seniors.

Les critères d’obtention ont été ramenés à 6 catégories. Les plus citées sont les critères de ressources (coefficient familial, revenus, prestations familiales …). Le critère de premier départ n’est demandé que par 2 structures. Pourtant 8 d’entre-elles ont un dispositif qui s’adresse d’abord au primo partant.

Huit structures ont un dispositif d’accompagnement tout au long du processus du départ. Le parcours du bénéficiaire passera par au moins un entretien. Les travailleurs sociaux sont très présents dans le processus.

Les préconisations de cette étude

Le droit aux vacances pour tous
  • Favoriser le rôle de l’UNAT Centre comme facilitateur des actions pour une concertation et une mutualisation des moyens
  • Défendre le droit aux vacances pour tous
    • Affirmer le nécessaire engagement des partenaires publics, organismes sociaux et entreprises
    • Développer une ligne de crédits spécifique « départs en vacances aidés »
    • Promouvoir le tourisme intra régional, notamment grâce à une utilisation des transports régionaux
    • Collaborer avec les acteurs régionaux pour un tourisme solidaire